Retour sur le Conseil municipal budgétaire de Meaux

Ce lundi s'est tenu le conseil municipal relatif au vote du budget. Ce moment devrait être un instant fort de la vie municipale, car les orientations budgétaires traduisent concrètement les actions de la majorité municipale prévues pour l'année à venir. 

Mais nous sommes restés sur notre faim. La droite fait du saupoudrage dans le meilleur des cas (fin des travaux de la salle des fêtes, budget insuffisant pour les pistes cyclables ou les travaux scolaires...), et des contresens dans le pire des cas. En effet, pour faire une "trame verte" le long des quais et jusqu'à la plage, elle n'hésite pas à programmer la coupe de tilleuls centenaires, alors qu'il aurait suffit d'en traiter les racines. La droite meldoise, fière de ses contradictions, décide donc de faire de l'écologie en bétonnant les berges de Marne tout comme le reste de la ville, et en coupant systématiquement les arbres. Une belle vision de l'écologie et du développement urbain... 

 

Fidèle à elle-même et à sa tradition d'attaques gratuites, mensongères et politiquement inutiles, elle a de plus refusé de répondre à nos questions:

- comment sont utilisés les 12 000 euros de frais de représentation du Maire ? En effet, cela fait beaucoup, d'autant plus qu'il touche déjà une indemnité de représentation en tant que député.

- pourquoi ne pas mettre une partie de ce budget sous forme participative ? 

Nous continuons à demander à ce que la majorité municipale investisse massivement dans les services publics qui sont notoirement insuffisants dans la ville de Meaux. Des permis de construire sont accordés en grand nombre, et parfois sans aucun contrôle. L'augmentation de la démographie dans une ville n'est pas une mauvaise chose, mais la municipalité a le devoir de fournir des services publics de qualité à sa population. Or, le bâti scolaire est extrêmement dégradé, le budget accordé à l'école est notoirement insuffisant, nous manquons de médecins, les espaces verts en centre ville sont inexistants, le commerce souffre de la multiplication des surfaces commerciales et une partie des habitants (Dunant et Beauval) est exclue du centre ville et parfois même de l'emploi du fait d'un plan de transports obsolète et incomplet. Et pourtant, la fiscalité a augmenté au niveau de l'agglomération tout comme du département. 

La liste est longue, et nous continuons à nous battre pour une ville plus juste, plus verte, plus intégrée, dans laquelle il est possible de mieux vivre, de mieux se déplacer, de mieux apprendre, de mieux se soigner. Ce sont nos objectifs, quand le budget 2017 nous montre que la droite de Meaux n'a plus de projet ni de vision d'ensemble de ce que doit être l'avenir de la ville. 
Nous avons un projet. Nous le défendons quotidiennement, et nous continuerons à le faire. Pour les Meldois(es).

 

Plus tard dans le conseil municipal, une délibération contre le projet Terzéo a été adoptée à l'unanimité. Après avoir traité les opposants de "gauchistes" et "d’agitateurs", M.Copé s'est finalement rendu à la raison. Après avoir, suite à notre demande, demandé la prolongation du délai d'enquête publique, il se range à l'opposition à ce projet. Nous ne sommes pas dupes du caractère électoraliste de ce ralliement, néanmoins nous nous félicitons que toutes les mairies de la zone se soient opposées au projet. En espérant que cela sera de nature à faire changer le préfet d'avis ! Si les déchets doivent être traités, la Seine-et-Marne n'a pas vocation à tous les accueillir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *