Ethique et politique

La France est sidérée. Le fond de l'affaire François Fillon est désastreux, et ses imprécisions et démentis successifs donnent l'impression d'une fuite en avant à laquelle on a du mal à voir une issue positive pour lui comme pour sa famille politique.

Je suis un jeune élu, et je ne supporte plus de voir certains de mes aînés se comporter comme si tout était normal, comme si payer sa femme deux fois plus que le salaire du collaborateur parlementaire moyen était une chose commune. Même si une personne de la famille peut effectivement faire le travail, je ne pense pas souhaitable, dans le cadre de la démarche d'exemplarité qui est celle de la femme ou de l'homme politique, que l'on puisse embaucher quelqu'un de sa famille. Le risque de dérive est trop grand, et la suspicion trop rapide. Autant y couper court.

Si les faits reprochés sont avérés, les dommages sur la politique dans son ensemble seront graves, profonds et irréversibles. Et une telle déflagration ne peut profiter qu'au FN, alors même que l'extrême droite accumule les affaires jour après jour.

Malgré cela, la moralisation de la vie politique a beaucoup avancé pendant ce quinquennat, notamment avec la création de la Haute Autorité et du parquet national financier, ou encore avec le non cumul des mandats. Ces avancées étaient souhaitées et souhaitables. Parallèlement, l'Assemblée Nationale vient de voter l'obligation pour les citoyens d'avoir un casier judiciaire vierge pour se présenter aux élections, ce qui paraît tout à fait normal.

Pour autant, je pense qu'il faudra aller plus loin en interdisant l'emploi de membres de la famille comme collaborateur à l'Assemblée, en mettant en place un véritable statut de l'élu qui le tienne à l'écart de l'influence des lobbies, en limitant le cumul des mandats dans le temps, et enfin en confiant l'attribution de la réserve parlementaire à un jury citoyen et transparent.

 

Les Françaises et les Français attendent plus de transparence et d'exemplarité de leurs élus, et ils ont raison.

Ce à quoi je m’engage en tant que député si vous m’accorder en juin votre confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *